Accueil Économie Antilles : Des compagnies aériennes déposent un recours contre la hausse du...

Antilles : Des compagnies aériennes déposent un recours contre la hausse du prix du kérosène

INFLATION La Fédération nationale de l’aviation et de ses métiers demande « qu’il soit mis fin à cette pratique de péréquation entre le prix du kérosène et le prix de l’essence dans les Antilles »

Combien avez-vous payé votre billet d’avion pour aller en Guadeloupe, Martinique ou Saint-Martin l’an dernier ? Plus cher qu’à l’accoutumée en raison de la hausse de 31,5 % sur l’axe Hexagone/Outre-mer selon la dernière étude du ministère de l’Écologie.

Face à l’augmentation du prix du kérosène aux Antilles, plusieurs compagnies aériennes ont déposé un recours en justice, dénonçant une « pratique à notre sens illégale », a indiqué jeudi la Fédération nationale de l’aviation et de ses métiers (Fnam).

Les tarifs du kérosène ont augmenté début juin de quelque 15 %, la Fnam dénonçant à ce moment une « décision brutale », « sans aucune justification liée à la hausse du prix du pétrole », prise par les autorités françaises et la Société anonyme de raffinerie des Antilles (Sara), unique fournisseur de carburant dans les Antilles.

« Un recours gracieux » déjà déposé

La Fnam « et les compagnies membres concernées » ont introduit l’été passé « un recours gracieux auprès du préfet qui est resté sans réponse favorable », a indiqué la fédération jeudi à l’AFP. « Les compagnies aériennes concernées ont en conséquence déposé une requête indemnitaire devant le tribunal administratif début décembre 2022 », précise la Fnam, selon laquelle « un jugement est attendu pour le premier trimestre 2024 ». « Les échanges entre les parties se poursuivront d’ici là », ajoute encore l’organisation professionnelle.

La Fnam demande « qu’il soit mis fin à cette pratique, à notre sens illégale, de péréquation entre le prix du kérosène et le prix de l’essence dans les Antilles ». Pour elle, une ristourne sur le prix de l’essence devrait être financée par le budget de l’Etat et non par « une pénalisation des passagers aériens ».

La Sara avait répondu en juin que « si le prix du kérosène n’augmentait pas, cela provoquerait mécaniquement une hausse supplémentaire des prix à la pompe, touchant tous les consommateurs, y compris ceux qui ne prennent pas l’avion ».

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here