https://www.fapjunk.com https://pornohit.net london escort london escorts buy instagram followers buy tiktok followers
Accueil Économie BCE : Le gouverneur de la Banque de France veut des hausses...

BCE : Le gouverneur de la Banque de France veut des hausses de taux directeurs plus « flexibles »

POLITIQUE MONETAIRE François Villeroy de Galhau va défendre un relèvement des taux directeurs de 0,50 point lors de la réunion de la BCE du 15 décembre

Pour lutter contre l’inflation, François Villeroy de Galhau a défendu dimanche la stratégie d’une politique monétaire plus restrictive mais avec des hausses de taux directeurs plus « flexibles » à partir de janvier. Pour le patron de la Banque de France, il est ainsi temps pour la Banque centrale européenne d’entamer la « seconde mi-temps » de sa politique monétaire.

La BCE a relevé brusquement ses taux directeurs depuis juillet afin de lutter contre une inflation qui atteint des records en zone euro : 10,6 % en octobre. Le gouverneur de la Banque de France a donc estimé sur LCI qu’à la réunion de la BCE « du 15 décembre, nous devrions terminer la première mi-temps, de normalisation » de la politique monétaire après plusieurs années de taux exceptionnellement bas, proches de zéro voire négatifs depuis 2016.

Un rythme des hausses ensuite « moins rapide »

« Nous discuterons autour de Christine Lagarde (la présidente de la BCE) et je pense que la bonne mesure serait de relever les taux d’intérêt pour arriver autour de 2 %, un taux plus normal au regard des niveaux passés », a-t-il déclaré. Actuellement, le taux principal s’élève à 1,5 %. François Villeroy de Galhau s’est donc positionné en faveur d’un relèvement des taux de 0,50 point à l’issue de la prochaine réunion. Pour lui, cette réunion sera « un point d’inflexion, pas un point d’arrêt ». Il imagine ensuite une « deuxième mi-temps où les hausses de taux vont continuer mais à un rythme moins rapide et plus flexible – disons des passes plus courtes », a-t-il expliqué en filant la métaphore footballistique.

Le gouverneur a également évoqué la réduction du bilan de la BCE, c’est-à-dire la réduction des achats d’actifs sur les marchés financiers par l’institution. Ces « injections de liquidités dans l’économie » ont été fortement « augmentées en 2021 » puis « stabilisées en 2022 ». « Nous discuterons le 15 décembre de les réduire (…), mais il faut le faire prudemment et progressivement », selon le patron de la Banque de France.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here