Accueil Économie Bretagne : Concurrents dans la distribution de boissons, ils s’allient pour trouver...

Bretagne : Concurrents dans la distribution de boissons, ils s’allient pour trouver des bras

EMPLOI Les entreprises France Boissons, Ouest Boissons et Cozigou ont 300 postes à pourvoir dans l’Ouest

  • Comme dans de nombreux secteurs, les acteurs de la distribution de boissons font face à une pénurie de main-d’œuvre.
  • Pour trouver des candidats, trois entreprises présentes dans l’Ouest allient leurs forces.
  • Environ 300 postes sont à pourvoir en Bretagne et dans les Pays de la Loire.

Ils pèsent à eux trois 300 millions d’euros de chiffre d’affaires et emploient près de 1.300 salariés en Bretagne et dans les Pays de la Loire. Dans l’Ouest, les distributeurs France Boissons, Ouest Boissons et Cozigou sont des vrais piliers de la vie locale. Leur mission est en effet de la plus haute importance puisqu’ils sont chargés de fournir en breuvages tous les troquets, hôtels et restaurants du coin. Sans compter les associations, les clubs sportifs et les nombreux festivals qui agitent la région aux beaux jours.

A deux mois du coup d’envoi de la saison touristique, les trois acteurs sont pourtant inquiets. Car comme de nombreuses filières, le secteur de la distribution de boissons manque de bras. « On a été à l’arrêt pendant près d’un an avec le Covid-19 mais on constate depuis une forte reprise de l’activité », souligne Frédéric Pouliquen, président de Ouest Boissons.

« On vend de la convivialité »

Face à cette pénurie de main-d’œuvre, les trois entreprises concurrentes ont décidé de s’allier pour valoriser leurs métiers et donner envie à des candidats de les rejoindre. Environ 300 postes sont proposés dans les deux régions avec des emplois divers et variés comme chauffeur-livreur, préparateur de commandes, caristes ou commerciaux. « Notre activité est assez saisonnière donc 60 % des postes sont en CDD mais sur des missions de trois à six mois », explique Antoine Cozigou, président de l’entreprise familiale éponyme.

Les trois dirigeants sont conscients que ces métiers de logistique peuvent faire peur du fait de la pénibilité de certaines tâches. Mais ils assurent que des investissements ont été engagés pour « sécuriser l’environnement de travail et limiter les effets de la pénibilité », explique Maxime Petitfrère, directeur régional de France Boissons. Ils insistent aussi sur le rôle essentiel joué par leurs équipes qui sont « des promoteurs de la vie sociale et festive. » « On vend de la convivialité et nous avons des relations privilégiées avec nos clients que nous livrons toutes les semaines », assure Frédéric Pouliquen.

 

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here