Accueil Immobilier Construction : Pourquoi le secteur du logement individuel neuf est au plus...

Construction : Pourquoi le secteur du logement individuel neuf est au plus mal

Rien ne va plus pour le secteur du logement ! Entre le marché de l’ancien plombé par la remontée en flèche des taux d’intérêt du fait de l’inflation et celui du neuf dont les prix et les retards de chantier ont explosé en raison de la crise des matériaux, les voyants sont au rouge et les professionnels sont inquiets.

L’habitat individuel neuf est particulièrement à la peine. Sur l’année 2022, les ventes ont accusé une chute violente de 31,3 % dans l’individuel diffus (comprenez hors lotissement), d’après le récent bilan tiré par le pôle Habitat de la Fédération française du bâtiment (FFB).

Une baisse de production significative

L’an dernier, seules 96.000 commercialisations de biens ont ainsi abouti sur ce segment, ce qui correspond au niveau de production de 2013-2014, bien en deçà de la dynamique instaurée ces dernières années où les transactions par an culminaient en moyenne à 122.000.

Et le marché du logement individuel groupé (programme immobilier comptant plusieurs maisons) s’en sort à peine mieux puisqu’il a subi une baisse de 22,2 % en 2022. Quant au marché collectif neuf, il suit la même pente descendante en affichant une chute des ventes de près de 15 %.

Dans la présentation de ce bilan, la Fédération du bâtiment ne mâche pas ses mots et parle de « l’amorce d’une crise du logement neuf en 2023 », en signalant que cette dernière « pourrait s’installer dans le temps, suite à la chute des permis prévue pour cette année ».

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here