https://www.fapjunk.com https://pornohit.net london escort london escorts buy instagram followers buy tiktok followers
Accueil Économie Coronavirus en Alsace : Un fabricant de capteurs de CO2 a multiplié...

Coronavirus en Alsace : Un fabricant de capteurs de CO2 a multiplié sa production par 25

  • Avec l’épidémie de Covid-19, la demande pour les purificateurs d’air et les capteurs de CO2 n’a cessé d’augmenter.
  • En Alsace, OberA, qui fabrique ces deux produits, a adapté sa production pour répondre à cette demande.
  • Basée à Geispolsheim, dans la banlieue de Strasbourg, l’entreprise a multiplié sa production de capteurs de CO2 par 25 depuis décembre.

Elle fait partie de ces entreprises qui captent l’air du temps, et l’air tout court. Basée à Geispolsheim (Bas-Rhin), dans la banlieue strasbourgeoise, la société OberA connaît actuellement une croissance exponentielle. Pour cause : ses produits phares, les purificateurs d’air et les capteurs de CO2, s’arrachent comme des petits pains. Un effet Covid-19 ? Pour l’entreprise spécialisée dans les purificateurs d’air industriels, il est indéniable. « Le coronavirus a joué un rôle de gros tremplin dans la hausse de nos ventes », confirme le responsable marketing Quentin Batzenhoffer. « Pour autant, il n’est pas question de surfer sur cela. Le traitement de l’air, ça reste notre cœur de métier. »

Face à la propagation du virus, la société créée en 2017 a « adapté sa production à cette nouvelle problématique dès le premier confinement », indique Quentin Batzenhoffer. « Au niveau de purificateurs d’air, nous avons ajouté un type de filtration H13 de la taille des virus et des bactéries. » Le directeur technique d’OberA Thibaut Samsel abonde : « Face à la propagation du virus, des industriels sont venus nous voir pour aborder la problématique et on s’est lancé sur le sujet. C’est presque une démarche citoyenne. »

Une concurrence low cost venue de Chine

La production des capteurs de CO2 a, elle, commencé en mars 2021, « le temps que les études montrent que le CO2 joue un rôle dans la propagation du Covid ». Avec un succès immédiat, souligne Thibaut Samsel : « Nous avons commencé par produire une quarantaine de capteurs par mois. Aujourd’hui, nous en produisons 1.000. C’est notre capacité maximale, on ne peut pas en faire plus. »

Quelles différences entre les deux produits ? « Les capteurs de CO2 ont une visée plus informative, explique Quentin Batzenhoffer. Le détecteur mesure le CO2 en ppm [partie par million] dans une pièce. S’il atteint les 1.000, il faut penser à aérer ou quitter les lieux. » Autre différence de taille : le prix. « Selon le modèle, le prix des purificateurs d’air se situe autour des 2.000 euros HT, contre 156 euros HT pour les capteurs CO2. »

Chez OberA, la production de capteurs de CO2 a été multiplié par huit depuis décembre.
Chez OberA, la production de capteurs de CO2 a été multiplié par huit depuis décembre. – Quentin Batzenhoffer
Chez OberA, la production de capteurs de CO2 a été multiplié par huit depuis décembre. – Quentin Batzenhoffer

Parmi les clients, la société compte « une forte demande de l’Etat, notamment pour les écoles », mais aussi « des ERP [établissements recevant du public], des entreprises, des restaurants… » Une clientèle qui privilégie « l’efficacité » des produits de la société alsacienne face à la concurrence « des capteurs fabriqués en Chine, complète Quentin Batzenhoffer. Ce n’est clairement pas la même qualité. »

« Le créneau va rester »

Thibaut Samsel estime, lui, que « le créneau de la purification de l’air va rester » dans le temps. « Depuis le Covid, la problématique est beaucoup plus prégnante et entendable par nos clients », explique le gérant de la société, qui a « plus que doublé son chiffre d’affaires » entre 2020 et 2021.

Et les clients, qu’en pensent-ils ? Frédéric Zwickert, directeur de l’hôtel Novotel Suites Colmar Centre, se dit séduit par le purificateur d’air de la société alsacienne. « Pour protéger mes équipes et les clients, il fallait quelque chose d’efficace et de design. » Sa principale satisfaction réside dans la qualité des filtres : « J’ai comparé avec des filtres moins chers. Eh bien, c’est beaucoup moins efficace. » En attendant des lendemains qui chantent, il respire sur un air d’OberA.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here