Accueil Économie Des augmentations de salaire d’environ 4 % prévues en France en 2023

Des augmentations de salaire d’environ 4 % prévues en France en 2023

REMUNERATION Les entreprises augmentent les salaires pour trouver et garder les talents

Les salaires vont augmenter en 2023. Ils vont même croître de manière record, si l’on en croit l’étude « Salary Budget Planning » menée par le cabinet américain WTW. Pour en arriver à cette conclusion, ce dernier a interrogé les directions des ressources humaines (DRH) d’entreprises de 135 pays. En France, les salaires devraient ainsi augmenter de 4 % en moyenne, relaient nos confrères de Sud-Ouest lundi.

« Depuis la quinzaine d’année d’existence de cette étude, nous n’avions jamais obtenu cette prévision d’évolution des salaires », confie Khalil Ait-Mouloud, directeur de l’activité Enquêtes de rémunération chez WTW. En 2022, les salaires ont augmenté en moyenne de 3,5 % et de 2,3 % une année plus tôt. Il s’agit d’une réponse à l’inflation, mais pas seulement. Les entreprises veulent aussi répondre à la tension du marché du travail, en fidélisant le salarié et en restant attractive pour éviter le turn-over, de l’ordre de 12,1 % aujourd’hui.

Des talents difficiles à embaucher

En France, 92 % des entreprises rencontrent actuellement des difficultés pour attirer des talents, contre 66 % en 2021 et 27 % en 2020. Elles sont 87 % à avoir des difficultés pour conserver leur personnel, contre 61 % en 2021 et 17 % en 2020. C’est ainsi que 41 % des entreprises françaises font le choix de recruter des salariés dans la fourchette haute des grilles salariales et 27 % envisagent de le faire. Une écrasante majorité des sociétés (95 %) prévoient d’accorder des révisions de salaires deux fois par an, pour une augmentation entre 2 et 7 %. Enfin, 57 % maintiendront la politique de révision de salaire au-delà de 2023.

Tous les salaires ne vont pas augmenter pour autant. Les entreprises prévoient des augmentations ciblées sur certains postes seulement (75 %). Selon l’étude, 72 % envisagent une progression des salaires à l’embauche, et bonne nouvelle pour les jeunes diplômés, 70 % des sociétés souhaitent un relèvement de leur rémunération. Les augmentations ponctuelles et des primes exceptionnelles, type prime Macron, sont envisagées par 69 % des entreprises. Seuls 2 % des DRH français interrogés ont indiqué que les salaires n’augmenteraient pas chez leur employeur.

 

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here