Accueil Économie Go Sport : L’entreprise retient son souffle, décision judiciaire reportée au 16...

Go Sport : L’entreprise retient son souffle, décision judiciaire reportée au 16 janvier

REDRESSEMENT Le tribunal de commerce de Grenoble, qui devait décider du sort de l’entreprise en difficulté, a désigné un juge enquêteur et reporté au 16 janvier l’examen du dossier

L’examen du dossier est reporté au 16 janvier. En attendant, un juge enquêteur a été nommé. Sa mission consistera à « faire un état précis de la situation financière » du groupe Go Sport et de sa filiale Go Sport France avec l’aide des cabinets d’audit et des commissaires aux comptes concernés.

La décision du tribunal de commerce de Grenoble de mettre le verdict en attente est « un message de vigilance mais aussi de confiance, qui appelle la mobilisation de tous les acteurs pour sauver l’entreprise », souligne le parquet, à l’origine de son assignation en redressement judiciaire après des alertes économiques reçues par les commissaires aux comptes et le comité social et économique central (CSEC) de Go Sport.

Un groupe déficitaire depuis des dizaines d’années

Hermione People and Brands (HPB), société mère de Go Sport, s’est réjouie mercredi de la décision du tribunal de commerce qui « confirme qu’il n’y a aucune urgence dans la situation financière de Go Sport », une position que ses dirigeants avaient défendue lors d’une première audition le 19 décembre dernier.

La décision du tribunal « doit permettre aux 2.160 collaborateurs de Go Sport, injustement inquiétés par la diffusion d’informations erronées, infondées, dénigrantes ou diffamatoires sur l’entreprise et ses dirigeants, de retrouver la sérénité et la confiance dans leur entreprise et dans le travail déjà réalisé depuis la reprise de GO Sport par Hermione People and Brands, il y a moins d’un an », affirme le groupe.

HPB poursuit en promettant « un retour aux bénéfices dès 2023, après 17 années de pertes ». Déficitaire depuis des années, Go Sport, fondé en 1978 et basé à Sassenage en banlieue de Grenoble, avait été racheté fin 2021 pour un euro symbolique par HPB auprès de la maison mère du groupe de distribution alimentaire Casino, la société Rallye, elle-même lourdement endettée.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here