Accueil Économie Hauts-de-France : Quels sont les métiers qui vont avoir du mal à...

Hauts-de-France : Quels sont les métiers qui vont avoir du mal à recruter d’ici à 2030 ?

  • Dans les Hauts-de-France, le nombre élevé de postes vacants d’ici à 2030 risque d’engendrer des difficultés de recrutement.
  • Cinq métiers seront particulièrement en tension : agents d’entretien, enseignants, conducteurs de véhicule, ouvriers qualifiés de la manutention et aides à domicile.
  • Les causes de cette pénurie de main-d’œuvre s’expliquent par le peu d’attirance des jeunes pour ces professions, mais aussi par d’importants départs à la retraite.

Attention, métiers en tension dans la région ! Selon la dernière étude de la Direction des études et des statistiques (Dares), entre les créations d’emploi et les départs en fin de carrière, 634.000 postes seraient à pourvoir d’ici à 2030 (soit 57.000 par an) dans les Hauts-de-France, ce qui représente environ un tiers de l’emploi actuel.

Ce nombre élevé de postes vacants risque donc d’engendrer des difficultés de recrutement dans les dix ans à venir. Cinq métiers seront particulièrement en tension : agents d’entretien, enseignants, conducteurs de véhicule, ouvriers qualifiés de la manutention et aides à domicile.

Des métiers qui attirent peu les jeunes

Une majorité de ces métiers étant déjà en fort déséquilibre actuellement, les difficultés de recrutement risquent donc de s’accentuer prochainement. « Les causes de cette pénurie de main-d’œuvre s’expliquent par le peu d’attirance des jeunes pour ces professions, mais aussi par d’importants départs en fin de carrière », prédit la Dares. Les départs à la retraite en nombre concernent notamment les agents d’entretien (45.000 d’ici à 2030).

« En plus, dans la plupart des cas, ces professions sont tenues par des femmes après une période d’inactivité, explique la Dares. Par ailleurs, les professions comme aides-soignants ou agents d’entretien sont exercées pour avoir un revenu supplémentaire. »

En revanche, pour obtenir un métier comme ouvrier qualifié de la manutention, il est obligatoire d’avoir la formation spécifique. Et peu de jeunes la possèdent, donc les candidats vont être difficiles à trouver.

Au contraire, des métiers sont surreprésentés dans les Hauts-de-France. Cela s’explique par haut développement de l’industrie (automobile, métallurgie, textile…), de la logistique et des services publics, dans la région. Cette dernière connaîtra, donc, moins de difficultés à recruter dans ces différents domaines que le reste de la France.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here