Accueil Économie La production de la célèbre levure « Alsa » revient en Alsace

La production de la célèbre levure « Alsa » revient en Alsace

TRANSFERT Après la vente de son usine de Ludres en Meurthe-et-Moselle, le groupe allemand a décidé de produire les célèbres sachets roses de levure Alsace à Strasbourg

  • Qui ne connaît pas les célèbres achets roses de levure « Alsa » ? Contrairement à ce que beaucoup croyaient, leur production n’était jusque-là pas assurée en Alsace mais en Lorraine.
  • Leur production va être rassemblée à Strasbourg, a annoncé lundi le groupe Dr. Oetker. La société allemande a vendu l’usine lorraine de Ludres où étaient produites les levures Alsa à la société italienne Newlat, tout en conservant la marque.

Ces petits sachets roses ont traversé les générations. Les levures « Alsa » remplissent encore les chariots de nombreux Français. Avec, souvent, la pensée qu’elles viennent d’Alsace.

Cela sera vraiment le cas prochainement. Leur production va être rassemblée à Strasbourg, a annoncé lundi le groupe Dr. Oetker. La société allemande a vendu l’usine lorraine de Ludres où étaient produites les levures Alsa à la société italienne Newlat, tout en conservant la marque.

« L’ensemble de la production sera rassemblé sur le site de Strasbourg où sont déjà fabriquées des préparations pour desserts et gâteaux Alsa », a indiqué Dr. Oetker dans un communiqué. La levure va être produite « à 90 % en France, à Strasbourg », le « complément » étant « issu des usines basées en Allemagne et en Italie », a détaillé le groupe.

La vente du site de Ludres (Meurthe-et-Moselle), effective depuis le 1er janvier, représente un investissement de 20 millions d’euros pour Newlat, qui vise, avec cette nouvelle entité et la commercialisation d’une partie de la production sous la marque Minuto, un chiffre d’affaires de 50 millions d’euros, à horizon 2024, et un bénéfice avant impôt (Ebitda) de 5 millions d’euros.

A l’origine, une création lorraine

Le site de la marque Alsa, créée en 1897 en Lorraine, avait été placé sous mandataire ad hoc en septembre. « Contrairement à ce qui a été rapporté dans certains médias, ce rachat ne signe en rien la fin de la production en France de la marque aux petits sachets roses », a insisté le groupe Dr. Oetker, selon lequel « il n’a jamais été dans [son] intention […] de cesser ses activités de production et de commercialisation dans l’Hexagone ».

Dr. Oetker explique également avoir « sécurisé l’emploi sur son site de Ludres, rebaptisée EM Foods », où « tous ses salariés, soit 93 collaborateurs, ont été repris par le groupe italien ». L’usine de Ludres avait déjà été rachetée, en même temps que la marque Alsa, par Dr. Oetker au groupe Unilever en 2018. Elle comptait à l’époque 140 salariés.

 

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here