Accueil Économie Mobilité : De quelles aides puis-je bénéficier pour m’acheter un vélo électrique...

Mobilité : De quelles aides puis-je bénéficier pour m’acheter un vélo électrique ?

VIE PRATIQUE Vous projetez d’acquérir un vélo électrique ? Avec un prix moyen de 1.500 euros, ce type d’engin n’est pas à la portée de tous. Mais il existe diverses aides pour alléger un peu la facture

Avec les prix des carburants en hausse et des enjeux écologiques toujours plus prégnants chez les consommateurs, troquer sa voiture contre un vélo électrique est devenu une évidence pour certains. Chaque année, les ventes de ces deux-roues explosent : en 2021, pas moins de 600.000 unités se sont écoulées.

Si vous êtes tenté mais que vous hésitez à cause des prix parfois très importants de ces engins de mobilité verte, il existe de nombreux coups de pouce financiers pour alléger la facture. En voici quelques-uns.

La prime à la conversion étendue aux VAE

À l’origine lancée pour l’achat d’une automobile peu polluante, la prime à la conversion a été étendue en juillet 2021 aux vélos à assistance électrique (VAE). Pour qu’elle vous soit accordée, vous devez vous débarrasser d’une voiture diesel immatriculée avant 2011 ou d’une essence immatriculée avant 2006, et acheter ou louer (sur une période de deux ans minimum) un cycle avec un identifiant inscrit sur le cadre, un moteur d’une puissance maximale de 250 W et qui n’est pas doté d’une batterie au plomb.

Le montant de la prime est de 40 % du prix d’acquisition, dans la limite de 1.500 euros. Elle peut également être octroyée aux vélos cargo, c’est-à-dire ceux qui permettent le transport de personnes ou de marchandises à l’arrière ou à l’avant du conducteur. Ici, le montant sera égal à 40 % du prix d’achat, dans la limite de 1.000 euros. Mais attention, la prime est prévue jusqu’au 31 décembre 2022 seulement. La démarche est à réaliser sur le portail officiel Primealaconversion.gouv.fr.

Le bonus vélo

Si vous n’avez pas de véhicule essence ou diesel à échanger contre un VAE, vous pouvez vous tourner vers le bonus vélo, une aide financière versée par l’État aux mêmes conditions que la prime à la conversion, à la différence que votre revenu fiscal par part de l’année précédant l’achat du cycle doit être inférieur à 13.489 euros.

À noter également que cette prime vous sera accordée seulement si elle est couplée à une autre aide versée par la collectivité territoriale, c’est-à-dire votre commune, département ou région. Le montant de la subvention de l’État est identique au montant de celle octroyée par la collectivité territoriale pour l’achat de votre vélo dans la limite de 200 euros. Par exemple, si le coût du vélo est de 1.200 euros et la prime de votre commune de 300 euros, celle de l’État sera de 200 euros. Le bonus se demande aussi depuis le portail officiel Primealaconversion.gouv.fr.

Un forfait mobilité pour les salariés

Si vous souhaitez opter pour un moyen de locomotion plus économique et écologique pour vos déplacements professionnels, le forfait mobilités durables donne la possibilité aux employeurs d’attribuer une indemnité exonérée de cotisations sociales et d’impôt sur le revenu aux salariés qui ont choisi un vélo électrique (ou mécanique) pour leurs trajets domicile-travail. Cette prise en charge est plafonnée à 500 euros par an et par employé. Mais elle peut atteindre 600 euros depuis août 2021, en cas de cumul entre le forfait mobilités durables et la prise en charge d’un abonnement de transport en commun. Renseignez-vous auprès de votre entreprise.

Les aides des collectivités

Outre les coups de pouce accordés par l’État, il existe des aides locales octroyées par les collectivités territoriales. Il suffit de vous renseigner auprès de votre commune, département ​ou région pour connaître le montant que vous pourriez percevoir.

À titre d’exemple, la ville de Paris propose une aide de 400 euros, tandis que la métropole lyonnaise peut vous verser jusqu’à 500 euros en fonction de votre revenu fiscal. Dans les Bouches-du-Rhône, l’apport financier est plafonné à 25 % du prix du VAE, dans la limite de 400 euros, tandis qu’à Toulouse et ses alentours, vous pouvez toucher jusqu’à 250 euros. Enfin, à Bordeaux, le montant de la subvention est de 100 euros, et un peu plus en Occitanie (200 euros).

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here