Accueil Économie Télétravail : Les salariés adeptes des heures supplémentaires non rémunérées

Télétravail : Les salariés adeptes des heures supplémentaires non rémunérées

CADEAU Les salariés en télétravail effectueraient en moyenne six heures supplémentaires non rémunérées par semaine

Le télétravail a été adopté par de nombreuses entreprises depuis la crise sanitaire. S’il permet d’éviter les galères dans les transports, il peut aussi conduire à en faire plus sans contrepartie. Près des deux tiers des salariés français déclarent ainsi télétravailler en partie « gratuitement » selon l’étude « People at Work 2022 » d’ADP, spécialiste des solutions RH, relayée par BFMTV.

Les salariés français effectueraient en moyenne six heures supplémentaires non rémunérées par semaine, d’après cette étude. Les femmes (63 %) sont autant touchées que les hommes (64 %). Les plus jeunes (18-24 ans) sont 73 % à donner du temps supplémentaire non rémunéré, contre 57 % pour les salariés âgés de 45 à 54 ans. Dans le détail, les 18/24 ans passent 7,8 heures en télétravail « gratuit », contre 6,5 heures pour les 25/34 ans et 5 heures pour les 45/54 ans.

« Répondre toujours présents »

Le secteur le plus touché par ces heures non rémunérées serait le tertiaire. 80 % des salariés des médias et de l’information jugent ainsi qu’ils donnent du temps de télétravail gratuit, évalué en moyenne à 9 heures hebdomadaires. Dans l’immobilier et les télécoms, 75 % des salariés donnent 7 à 8 heures supplémentaires non payées. Dans la finance, c’est 73 % pour 7 heures en moyenne. Les loisirs et l’accueil, 70 % des salariés travaillent 6 heures en moyenne chaque semaine, non rémunérées.

« Ces chiffres montrent que les salariés à distance effectuent des heures supplémentaires chaque jour sans rémunération additionnelle, qu’il s’agisse de commencer plus tôt ou de se déconnecter plus tard, de faire des pauses raccourcies, de se rendre disponibles en dehors des horaires de travail normaux, et donc de répondre toujours présents », résument les auteurs de l’étude.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here