Accueil Économie Voitures électriques : Vers un bonus écologique réservé aux véhicules fabriqués en...

Voitures électriques : Vers un bonus écologique réservé aux véhicules fabriqués en Europe ?

AIDE La filière automobile européenne souhaite faire barrage aux importations chinoises et américaines

Le bonus écologique concernant l’achat de voitures électriques pourrait être réservé aux véhicules fabriqués en Europe. C’est en tout cas ce que souhaite la Plateforme de la filière automobile (PFA), alors que des débats à l’échelle européenne sont en cours sur le sujet, rapporte Reuters ce mercredi.

Selon la PFA, cette mesure permettrait d’aider l’industrie des véhicules électriques à se consolider en Europe. En effet, ils craignent que les aides publiques françaises ne servent à financer des voitures importées, notamment de Chine. Cette inquiétude est renforcée par l’offre actuellement insuffisante de véhicules électriques pour concurrencer les pays d’Asie, surtout en ce qui concerne le segment d’entrée de gamme.

L’Europe pas prête pour 2035

Depuis l’annonce de la fin des ventes des véhicules thermiques en 2035, l’Europe a commencé la construction de nombreuses usines à batteries aux quatre coins du continent afin de réduire sa dépendance aux pays asiatiques. Pour autant, l’industrie ne sera pas prête à temps, pour concurrencer les modèles électriques chinois, plus abordables.

La France a donc repoussé le déploiement de son système d’aide à l’achat en leasing (100 euros par mois) d’un véhicule électrique, pour les ménages modestes. « On veut pouvoir structurer cette offre et [avoir] en face des constructions françaises et européennes qui puissent y répondre », explique à Reuters le député Renaissance, Daniel Amiel.

La France a donc repoussé le déploiement de son système d’aide à l’achat en leasing (100 euros par mois) d’un véhicule électrique, pour les ménages modestes. « On veut pouvoir structurer cette offre et [avoir] en face des constructions françaises et européennes qui puissent y répondre », explique à Reuters le député Renaissance, Daniel Amiel.

Une idée qui ne fait pas l’unanimité

Cependant, tous les pays européens ne partagent pas le même avis sur le sujet. Pour certains, cette politique irait à l’encontre de la tradition du libre-échange européen. Pour rappel, il existe un bonus écologique pour les acheteurs français, d’un montant de 5.000 euros. Mais celui-ci n’est pas réservé aux véhicules produits en Europe. L’Américain Tesla, en baissant récemment ses tarifs, est devenu éligible à ce coup de pouce.

 

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here